Mon premier jour chez AGESYS en tant que stagiaire

(Par Ambre Lafaux)

Il est souvent, pour ne pas dire toujours, compliqué de trouver sa place en tant que stagiaire, surtout lorsque c’est la première fois, que l’on découvre le monde du travail et de l’entreprise, bien différent de celui, scolaire, dont on a toujours eu l’habitude. Personnellement, mon stage chez AGESYS a été mon premier et j’ai noté quelques petites particularités qui ont retenu mon attention.

Ce qui m’a le plus étonnée a sûrement été la façon dont les employés (collaborateurs ?) communiquent entre eux. Ici, il n’y a ni « Monsieur », ni « Madame », ni vouvoiement. Ici, tous s’appellent par leurs prénoms et tous se tutoient sans faire de différence sur le fait que leur interlocuteur puisse être le directeur de l’entreprise ou encore une simple stagiaire. Cependant, cette façon de faire étant originale, il est difficile, lorsque l’on n’a pas l’habitude, de trouver sa place dans un groupe soudé, sans compter que les habitudes ayant la vie dure, il faut plusieurs jours pour s’habituer au fait d’appeler son maître de stage par son prénom et au moins une semaine de plus pour tenter de retenir ceux de chacun.

J’ai également été étonnée, dès mon premier jour, par la politique de transparence. Toutes les informations ordinairement réservées aux personnes présentes dans les grandes réunions, à ces personnes très bien gradées, sont toujours mises à disposition de tous les employés (collaborateurs ?) par le biais de vidéos récapitulatives hebdomadaires. Ainsi, tout le monde peut être au courant de ce qu’il se passe dans l’entreprise et il n’est pas rare de voir, à la pause méridienne, ceux qui n’ont pu que voir cette vidéo, venir poser des questions pour en savoir plus.

Enfin, s’il y a bien quelque chose qui m’a choquée, c’est le vide des locaux. Bien sûr, nombre d’employés (collaborateurs ?) travaillent à distance, d’autres travaillent dans tout le pays et, d’autres encore, sont même à l’étranger. Si l’on rajoute que certains, comme les techniciens par exemple, travaillent seulement le matin ou seulement l’après-midi, il est facile de comprendre pourquoi si peu de personnes sont dans les locaux. Pourtant, le fait d’avoir autant d’espace pour si peu de personnes fait presque froid dans le dos.

Ambre Lafaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s