Et si les managers se transformaient en John Keating?

Oh capitaine, mon capitaine !


Quelques répliques du film culte « Le cercle des poètes disparus » que l’on pourrait adapter en « Le cercle des collaborateurs libérés » 🙂

« C’est dans ses rêves que l’homme trouve la liberté, cela fut, est, et restera la vérité »

« Peu importe ce qu’on pourra vous dire, les mots et les idées peuvent changer le monde »

« Je ne vis pas pour être un esclave mais le souverain de mon existence »

« À présent dans cette classe, vous apprendrez à penser par vous-même, vous apprendrez à savourer les mots et le langage ! »

« C’est instinctif, nous recherchons l’approbation. Mais il faut vous assurer que vos convictions sortent de ce qu’il y a de plus personnel en vous, même si les moutons bêlent et se choquent, même si on vous dit que vous faites fausse route, que c’est mal. C’est Frost qui a dit : « Dans la forêt, le chemin se sépare en deux, et là, je choisis toujours le moins fréquenté, et chaque fois je constate la différence. « 
Le cercle des poètes disparus.

« Sucez la moelle de la vie mais n’avalez pas l’os »
Le cercle des poètes disparus,





Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s